Trilogie gagnante « Ecole-entreprise-Ministère » : La feuille de route du Comité technique et un projet de convention tripartite dévoilé.

Pensée et voulue par le ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, la trilogie gagnante « Ecole-entreprise-Ministère », se met progressivement sur les rails. Le jeudi 26 novembre 2021, le Comité mis en place a présenté le fruit de ses travaux à l’autorité de tutelle. 


Des ressources humaines techniques de qualité, c’est ce déficit qu’entend combler le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU dans le secteur éminemment stratégique et capitalistique de l’énergie. En effet, le Bénin est depuis avril 2016 en plein développement de ce secteur. De nombreux chantiers ont été ouverts et nécessitent de la main-d’œuvre de qualité non seulement pour la réalisation de ces ouvrages, mais aussi pour garantir leur pérennité. Malheureusement, le constat est que les compétences locales manquent de façon criarde.


C’est donc pour résoudre ce problème d’inadéquation des curricula de formation au besoin du marché de l’emploi que le Numéro 1 de l’Energie au Bénin a décidé de faire entrer l’école dans l’entreprise et vice versa. D’où l’idée de la trilogie gagnante « Ecole-entreprise-Ministère » pour créer et garantir un vivier de compétences. A la date du jeudi 26 novembre 2021, où se tient la 3ème plénière de cette initiative, le Comité mis en place a dévoilé la feuille de route élaboré pour l’atteinte de cet objectif.


De la présentation faite par la présidente du comité Mahoussi AMOUSSOU, c’est carrément une feuille de route volontariste qui a été réalisée. Un répertoire des différentes formations disponibles au Bénin dans le secteur l’énergie a été fait de même que l’état des lieux du besoin en ressources humaines du secteur privé. Au terme de ce processus, il est prévu la mise en application du modèle de convention tripartite réalisé pour matérialiser rapidement les partenariats entre les différents acteurs de la trilogie gagnante. Satisfait du travail abattu par le Comité technique, le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU n’a pas manqué de dire toute sa joie.


A l’en croire, la trilogie « Ecole-entreprise-Ministère » est déjà gagnante au vu de tout ce qu’il a entendu lors de cet atelier de reddition de comptes. J’ai noté, a-t-il indiqué, la réelle caractérisation des besoins et des offres, et la nécessité d’adapter les curricula qui doivent être désormais assez mouvants ou réactifs pour mieux répondre aux besoins des entreprises. « Je suis agréablement surpris du nombre de recrutements déjà effectués en l’espace d’un mois à la suite de notre précédente rencontre. Je ne savais pas qu’on pouvait aller si vite », a-t-il confessé.


Pour Dona Jean-Claude HOUSSOU, une visibilité meilleure est en train de se dessiner et s’installer dans le domaine des compétences pour ce secteur. « La question des compétences est une préoccupation forte si on veut garantir la pérennisation des actions que nous menons, la pérennisation des investissements lourds que le Bénin réalise de façon historique dans ce secteur. Pour que ces réalisations puissent durer dans le temps, on a besoin des compétences adaptées au rendez-vous. Cette initiative, la trilogie gagnante commence vraiment à pendre corps à travers des résultats probants déjà engrangés », a-t-il fait savoir.


Avant de clôturer cette session, le ministre de l’énergie a invité les différentes parties prenantes à l’application scrupuleuse et bienveillante de la feuille de route présentée et qui va conduire au lancement d’un grand atelier de mobilisation de fonds en mai 2022 pour accompagner cette dynamique. Mais avant, une autre session est prévue pour le 24 février 2022 pour parfaire tous les documents présentés, faire un retour sur les activités et un point sur la mise en application du modèle de convention tripartite, de la trilogie gagnante « Entreprise- École- Ministère».


Propos recueillis au terme de l'atelier 


Ariane DOGUE, Responsable ressources humaines de Vinci énergies : « Notre convention regroupe 6 titres avec 20 articles »


« Je suis membre de la commission qui a fait la proposition de convention tripartite. C’est une convention où les entreprises, les écoles et le ministère se mettent ensemble et s’engagent à définir un cadre de collaboration. Notre convention regroupe 6 titres avec 20 articles. Nous avons abordé tous les points notamment le pourquoi une telle convention. Nous avons essayé de recenser le besoin des écoles à savoir proposer aux écoles des stages de sorte que leurs apprenants en n’aient pas trop des difficultés à en trouver. Également, nous allons permettre aux entreprises de venir vers les écoles, les universités pour prendre en quelque sorte les meilleurs apprenants et leur dérouler un tapis sur une première expérience. Tout cela sous le regard du ministère ».


Charlemagne Lokossou, Coordonnateur du programme spécial d’insertion dans l’emploi : « La trilogie gagnante dans le secteur de l’énergie est très importante » 


« La trilogie gagnante dans le secteur de l’énergie est très importante pour la simple raison que, quand nous prenons les offres d’emploi que nous publions sur le site du PSE, le retour en termes de candidats n’est pas toujours très favorable. Pour la petite histoire, nous avons au minimum 57 offres d’emploi. Nous avons publié, mais nous sommes à un taux de satisfaction de 66 %. Cela veut dire que les entreprises veulent des profils, mais le secteur de la formation ne fournit pas toujours les diplômés qu’il faut. Partager cette expérience avec le ministère en charge de l’énergie permettra de proposer des mesures d’ajustement des compétences sur laquelle les entreprises ont des besoins au niveau de l’offre de formation et au niveau de la régulation du secteur.


Que les dispositions soient prises pour que les entreprises du secteur de l’énergie puissent profiter du PSE, parce que c’est quand même un projet de 40 milliards que le chef de l’État a mis à la disposition des entreprises qui recrutent pour la prise en charge salariale des jeunes. Avec l’expérience de la trilogie gagnante, il y a déjà un impact positif, notamment 17 nouvelles offres d’emploi qui ont été déployées par quelques entreprises membres de la trilogie. Ce sont des multinationales et des Pme. Je crois qu’avec cet écosystème, il y aura davantage d’opportunités d’emploi et davantage d’offres de formation pour les jeunes ».


Germain AKINDES, Président Cluster énergie : « Pour le futur, on a essayé de faire une modélisation qui va nous permettre de sentir le secteur »


« Le Cluster d’application, c’est une association des entreprises du secteur de l’énergie pour s’attaquer à certaines problématiques telles que l’adéquation formation- emploi. Les besoins sont immenses surtout à cause du dynamisme du secteur avec des investissements importants que le gouvernement actuel est en train de faire. Aujourd’hui, les entreprises ont des difficultés à prévoir ce que sera demain. Pour le futur, on a essayé de faire une modélisation qui va nous permettre de sentir le secteur »


Josué AZANDOGBE, DAC ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique : « Nous sommes prêts pour accompagner la mise en œuvre de cette trilogie gagnante ».


« Je remercie le ministre en charge de l’énergie pour cette belle initiative qui vient emboîter le pas à celle déjà réalisé par sa collègue en charge de l’enseignement supérieur le 24 et 25 février. Nous avons eu le mérite de réunir formateurs, les entreprises, les autorités à divers niveaux. Une des conclusions de ces travaux est qu’il y ait ce creuset d’échanges. Il faut qu’on puisse se parler et actualiser un certain nombre de données.


Je fais notamment allusion aux offres de formation. Je me réjouis que le même exercice est fait au niveau sectoriel, notamment avec le ministère de l’énergie qui vient de donner le bel exemple. Nous sommes prêts au niveau de l’enseignement supérieur pour accompagner la mise en œuvre de cette trilogie gagnante ».

Partager cet article sur :