Secteur de l’énergie : Le ministre HOUSSOU défend un budget de plus de 82 milliards pour 2022

Les membres du gouvernement continuent d’être reçus par la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Ce lundi 29 novembre 2021, c’est le tour du ministre de l’Energie de plancher. Face aux députés, Dona Jean-Claude HOUSSOU a défendu un budget de plus de 82 milliards de francs Cfa. 


Le ministère de l’énergie est dans une tendance haussière pour son budget prévisionnel de 2022. D’un montant de 59 milliards de francs Cfa en 2021, la cagnotte affectée à ce département ministériel est passée à 82 milliards de francs Cfa, soit une augmentation substantielle de près de 40%. Pour le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU, cette croissance marque en quelque sorte la détermination du gouvernement de rendre le système électrique béninois complètement fiable et viable.


42 % de ce budget vont être consacrés à la production, aux réseaux de transport et de distribution, notamment pour alimenter les zones spéciales économiques avec une meilleure disponibilité. C’est-à-dire se préparer à une réelle industrialisation du pays à travers la création de la valeur ajoutée au niveau du développement du pays, mais surtout à travers la création d'emplois.


Au niveau de la production, par exemple, l’Exécutif entend construire deux centrales thermiques d’un équivalent de 240 mégawatts, près du double de la puissance de Maria Gléta 1. L’une aura une capacité de 200 mégawatts et l’autre 40. À côté de cela, il y a des centrales solaires pour marquer la volonté du gouvernement à mettre en place un mix énergétique responsable à travers la prise en compte des énergies renouvelables.


A ce titre, les travaux de la centrale solaire d’Iloulofin à Pobè évoluent à grands pas. Mieux, a informé le Numéro 1 de l’énergie, cette centrale va bénéficier d’une augmentation de sa capacité pour passer de 25 à 50 mégawatts. Cela, grâce au soutien de l’Agence française de développement et l’Union européenne. Dans cette même veine, d’autres chantiers similaires seront ouverts à Bohicon Parakou, Djougou et Natitingou pour la construction de centrales solaires d’un équivalent de 50 mégawatts.


« D'ici l'année prochaine, nous allons avoir une capacité propre du Bénin qui va passer de 180 à 210 mégawatts », a-t-il informé. Outre cela, l’année 2022 sera marquée par le lancement des travaux d’électrification de près de 500 localités. « Quand on regarde tout ce qui a été fait dans les années antérieures, on voit qu’il y a une réelle continuité de la dynamique insufflée par le Président Patrice TALON.


Et je peux dire, que 2022, à travers l’ensemble de ces 27 projets que nous allons déployer avec un budget de plus de 82 milliards francs Cfa, sera assimilée à une année des grands travaux et de développement des énergies renouvelables. Cette composante de notre système électrique est désormais basée sur une politique nationale de développement des énergies renouvelables qui est également une première au Bénin.


Je crois que la dynamique se poursuit inlassablement», a-t-il fait observer. C’est dire donc que le gouvernement du Nouveau départ est résolument engagé à atteindre l’autonomie énergétique promis en mai dernier par le Chef de l’état lors de son investiture à Porto-Novo.

Partager cet article sur :