Secteur de l’énergie : La GIZ et le ministère de l’Energie comblent le trou de *compétences féminines de haut niveau technique *dans le secteur de l’énergie.

C’est une bouffée d’oxygène pour le secteur de l’énergie. Huit femmes ingénieures énergéticiennes viennent d’être recrutées pour combler le vide de compétences féminines dans ce secteur grâce au projet GBE de la GIZ, piloté par la Cellule genre et développement du ministère de l’énergie. Le mercredi 29 septembre 2022, une cérémonie officielle présidée par le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU et sa collègue des Affaires sociales, Véronique TOGNIFODE, a mis un terme à cette expérience à rééditer absolument pour une autre cohorte de femmes ingénieures. 


Elles sont désormais aptes à mettre leurs compétences au service des structures sous-tutelle du ministère de l’énergie. Que ce soit Raïnatou COULIBALY, Mindehomin Armelle ASSONGBA, G. Hermione A. AHAMIDE, B. Abigaël Ingrid YAROU, Yélognissè Arole B ARNAUD, F. Gloria Costelle GNIMAGNON, Fernande Nély OLOUFADE ou Dorcas J SAVOEDA, ces femmes ingénieures énergéticiennes viennent d’être recrutées dans le cadre du projet GBE de la GIZ.


Tandis que les unes intègrent le personnel de la SBPE, les autres vont officier à la SBEE ou à l’ABERME. Mais avant, il a fallu le renforcement de leurs capacités pendant 14 mois. Une immersion dans les structures techniques et grands projets tels que l’ABERME, CONTRELEC, la DGRE, la SBEE, la SBPE, VINCI Energies, DEFISSOL et Maria Gléta 1, qui leur a permis d’acquérir les connaissances techniques relatives à la gestion d’un projet énergétique, l’intégration de l’approche genre dans la planification, la maintenance et planification d’une centrale thermique et solaire, la réalisation d’une étude technique (calcul de bilan de puissance pour les charges, le dimensionnement, évaluation des performances énergétiques, câblage des moteurs électriques, validation des tracées, etc.).


A ces expériences s’ajoutent le renforcement de capacités sur les mini-centrales solaires, la rédaction des courriers administratifs. Ce séjour de ces ingénieures dans les structures techniques et leur participation active aux activités techniques ont permis aujourd’hui à beaucoup d’acteurs de savoir que les femmes sont aussi techniquement capables, autant que les hommes, d’exercer les métiers complexes de l’électricité. Par la suite, elles ont été déployées sur le champ solaire photovoltaïque du projet DEFISSOL et la Centrale hydroélectrique de Nangbéto au Togo pendant deux mois.


Dans cette même période, elles ont aussi mené des activités de sensibilisation des jeunes filles des lycées et collèges, notamment au CEG 1 de Pobè, au CEG Davié à Porto-Novo, au CEG Ouèdo et au Collège Catholique Père Aupiais de Cotonou, au Lycée Mathieu Bouké de Parakou et au CEG Zongo de Parakou. Au total, elles ont sensibilisé plus de deux mille deux cents (2 200) élèves filles des collèges et lycées aux métiers de l’énergie dans six (06) établissements du sud au nord du Bénin. 


*Une initiative à pérenniser et amplifier *


Clôturant cette belle initiative en marge de la rentrée du secteur de l’énergie lancée le lundi 26 septembre 2022, et qui a duré 5 jours, le ministre de l’énergie a dit toute sa satisfaction. Pour Dona Jean-Claude HOUSSOU, cette initiative mérite d’être amplifiée et pérennisée, vu les résultats probants et palpables obtenus. C’est d’ailleurs pourquoi il a invité la Cheffe Cellule genre et développement, Anne-Marie Gnacadja BONOU et son équipe à maintenir le cap.


A l’endroit des huit bénéficiaires du projet, son adresse a été une invite au travail pour combler la confiance et les espoirs placés en elles. « Aujourd'hui, je puis affirmer que le changement de paradigme lancé à travers notamment cette action historique dans notre pays avec votre recrutement est plus que jamais en marche », a-t-il déclaré. Pour la ministre des Affaires sociales, Véronique TOGNIFODE, ce recrutement de ces femmes huit femmes énergéticiennes est la preuve que les femmes peuvent autant que les hommes embrasser les métiers techniques de haut niveau.


Et tout naturellement, ses mots à leur endroit ont été une invite à persévérer. « Chères femmes ingénieures en énergies renouvelables. Grâce à votre persévérance et à votre détermination, vous brisez aujourd’hui dans notre pays le mythe selon lequel la femme ne pourra se positionner dans l’ingénierie de l’énergie au Bénin. Vous venez de démonter aux autres que nous pouvons. Je vous invite à faire preuve de professionnalisme, d’abnégation et de dévouement dans l’exercice de votre métier en vue de servir de modèles aux autres femmes désireuses de s’engager dans le même secteur professionnel que le vôtre », leur a-t-elle lancé. 


Présent à cette manifestation, l’ambassadeur de l’Allemagne au Bénin aussi a dit toute sa satisfaction par rapport à l’aboutissement heureux de ce projet. A en croire Michael DERUS, elles sont toutes des modèles à suivre. « Chères femmes ingénieures, je suis ravi de savoir que vous avez su saisir cette opportunité et je vous encourage à faire montre de compétence et d’engagement dans toutes les activités qui vous seront confiées afin de forger votre caractère professionnel », leur a-t-il lancé promettant une coopération encore plus active notamment sur la prise en compte du genre, entre son pays et le Bénin.



Partager cet article sur :