Politique nationale de développement des énergies renouvelables

Le Bénin se dote d’un gouvernail d’espoir pour l’horizon 2030

Le 14 octobre 2020 restera une date mémorable en ce qui concerne les énergies renouvelables au Bénin. En effet, le gouvernement vient d’adopter en Conseil des ministres le document de Politique nationale de développement des énergies renouvelables (PONADER) 2020-2030 avec de nouvelles orientations pour l’implémentation des actions concourant à la mise en œuvre de la vision qui est de « faire à terme, des énergies renouvelables, la source prioritaire d’une satisfaction durable et optimale des besoins énergétiques nationaux à l’horizon 2030 ». Une première pour le Bénin de se doter d’une politique nationale qui traduit clairement la vision et les ambitions du gouvernement pour les énergies renouvelables pour les dix prochaines années.

Adopté au parlement en février 2020 afin d’abroger le précédent qui date d’une quinzaine d’années parce que dépassé et ne répondant plus aux normes modernes en vigueur, le nouveau code de l’électricité et  le décret fixant les normes minimales de performance énergétique et le système d’étiquetage énergétique obligatoire des lampes et climatiseurs, le Bénin ne peut plus continuer à être un dépotoir de matériels énergivores et dangereux rejetés  ailleurs. Pour mettre fin à ces pratiques et de mieux assainir le secteur, le gouvernement du Bénin vient de prendre ses responsabilités en franchissant un cap important, en adoptant  en Conseil des ministres le mercredi 14 octobre 2020  la Politique nationale de développement des énergies renouvelables (PONADER) pour l’horizon 2030. Une première pour le Bénin qui a un gros défi participatif à relever avec la contribution de tous les acteurs à divers niveaux (secteur public, secteur privé, institutions de la République, organisations de la société civile, partenaires sociaux, Association interprofessionnelle des Spécialistes des énergies renouvelables, Partenaires techniques et financiers, Universitaires, etc) afin d’atteindre la vision du gouvernement en la matière, celle de « faire des énergies renouvelables, la source prioritaire d’une satisfaction durable et optimale des besoins énergétiques nationaux à l’horizon 2030 ».

Ainsi, il s’agira pour  la PONADER de disposer d’une feuille de route relative au développement des énergies renouvelables ; de disposer d’un cadre institutionnel et réglementaire formel favorisant l’essor des énergies renouvelables ; d’intégrer les énergies renouvelables aux réseaux électriques et enfin, d’assurer la sécurité énergétique du Bénin. Pour une mise en œuvre adéquate, la PONADER devra alors assurer l’impulsion d’une volonté politique vis-à-vis du développement des énergies renouvelables ; de disposer d’instruments adéquats et de préserver l’environnement pour lutter efficacement contre les changements climatiques.  Pour concrétiser cette vision et face à cette batterie de défis, la PONADER va s’appuyer de ce fait sur deux orientations stratégiques que sont la mise en place d’un cadre de gestion favorable et une gouvernance concertée pour le développement des énergies renouvelables d’une part en vue d’exploiter durablement et valoriser de façon optimale les sources des énergies renouvelables, d’autre part selon 7 axes stratégiques et 21 sous-axes stratégiques. En un mot, tout est mis en place pour conforter le Bénin dans sa vision noble de la révolution énergétique pour les décennies à venir. 

A la santé du ministre Dona Jean-Claude Houssou !

Précurseur des prouesses et autres performances enregistrées dans le secteur de l’énergie ces quatre dernières années sous le leadership du président Patrice Talon, le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU  doit être l’un des acteurs le plus heureux après l’adoption de ce document. Pierre angulaire de ce gigantesque chantier qui ouvre les portes de l’espoir pour le Bénin pour les dix prochaines années, le premier responsable en charge de l’énergie n’a pas caché ses sentiments. « Le sentiment qui n’anime est un sentiment de joie et beaucoup plus d’espoir pour notre pays dans le secteur des énergies renouvelables. A travers l’adoption de ce document de politique, notre pays vient de se doter des orientations nécessaires pour un développement harmonieux des énergies renouvelables, toute technologie confondue », s’est-il réjoui.

A l’en croire, ce document de politique nationale des énergies renouvelables vient à point nommé pour cadrer les interventions et assurer le suivi de l’atteinte des résultats. « C’est une boussole qui va nous permettre de rester cohérents dans les propositions à faire aux Partenaires Techniques et Financiers qui appuient le secteur », a-t-il ajouté. Il n’a pas manqué de démontrer tout l’intérêt que ce document de politique revêt pour ses concitoyens. « Il met un accent particulier sur la formation, le renforcement des capacités et le transfert de technologie. Toute chose devant permettre aux populations de bénéficier aussi des équipements et installations de qualité », a-t-il martelé.

Partager cet article sur :