Politique de la Cedeao pour l’intégration du genre dans le secteur de l’énergie

Le ministre Dona HOUSSOU fait valider le plan d’action national du Bénin

Réduire les inégalités entre l’homme et la femme en ce qui concerne l’accès à l’énergie par des actions durables et coordonnées conformément aux réalités de chaque pays. C’est le but visé par le Centre pour les Energies renouvelables et l’Efficacité Energétique de la Cedeao (CEREEC en français ou ECREEE en anglais) afin de contribuer au développement économique, social et environnemental en améliorant l’accès aux services énergétiques modernes, fiables et accessibles. Et pour s’arrimer sur la politique sous régionale, le Bénin a validé le jeudi 22 octobre dans la salle Collines de l’Infosec son plan d’action national sur l’intégration du genre dans l’accès à l’énergie. 

« Notre attachement aux changements structurels de la prise en compte du genre est non négociable. Nous devons dépasser les textes, les mots et passer aux choses concrètes afin de réduire les inégalités qui restent toujours prononcées entre l’homme et la femme. Et le secteur de l’énergie est aussi confrontée à cette difficulté ». Ainsi s’est exprimé Dona Jean-Claude HOUSSOU, ministre de l’Energie ce jeudi 22 octobre 2020 lors de la validation du Plan d’action national pour la mise en œuvre de la politique de la Cedeao pour l’intégration du genre dans l’accès à l’énergie au Bénin 2021-2025. Cinquième pays après le Burkina Faso, le Ghana, la Guinée Bissau et le Togo à avoir validé leur plan d’action, le Bénin entre ainsi de plain-pied  dans la politique mise en place par le Centre pour les Energies renouvelables et l’Efficacité Energétique de la Cedeao (CEREEC en français ou ECREEE en anglais).

Les réalisations de ce Programme selon Anne-Marie Bonou Gnacadja, Cheffe de la Cellule Genre et Développement (CGD) du ministère de l’Energie, consiste à l’adoption de la politique de la Cedeao pour l’intégration du genre dans l’accès à l’énergie par les chefs d’Etat de la Cedeao le 4 juin 2017 à Monrovia ;  à la formation des formateurs en mars 2018 à Accra pour renforcer les capacités locales et rendre opérationnelle la politique de la Cedeao et ; à la validation de la directive de la Cedeao en juin 2017 à Accra par les Experts sur les évaluations de genre dans les projets énergétiques. Ce qui avait conduit à des études par le truchement d’un consultant.

A l’en croire, le Plan d’action national dont la validation coïncide avec la célébration de la Journée Mondiale de l’Energie vient à point nommé dans le but d’internaliser la politique et la directive dans le corpus national béninois. « Je souhaite que la validation de ce plan d’action national soit assorti de meilleures propositions pour améliorer la qualité du document », a-t-elle ajouté. 

Pour Christopher Broughton, Chef de file des partenaires techniques et financiers (Ptf) dans le secteur de l’énergie et Directeur résident du Millenium Challenge Corporation (MCC), des avancées notables ont été enregistrées dans le développement du genre. « C’est un devoir car, la problématique du genre est devenue un enjeu majeur surtout dans l’application des politiques internes. Et nous sommes prêts à appuyer le ministère de l’Energie dans cette mission », a-t-il martelé.

Pour conclure, le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU a démontré que l’approche genre est un outil ambitieux qui va participer à la mobilisation des ressources et la validation  de ce plan d’action national est une étape décisive. « Aucun appui ne sera de trop. Nous allons travailler en synergie et votre engagement est un devoir », s’est-il réjoui. Il faut signaler qu'après le retrait du ministre et sa suite, les quatre groupes de travail mis en place avec un présidium dirigé par Madame ATTANASSO ancienne ministre de l’ancienne de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique , ont validé en plénière le document pour une durée de cinq ans (2021-2025).

Partager cet article sur :