Le gouvernement actionne la construction de 4 centrales solaires

Les conventions de concession signées avec Greenyellow/Egnon consulting


Le vaste chantier de développement des énergies renouvelables amorcé depuis peu avec la construction historique de la centrale solaire d’Illoulofin à Pobè se poursuit. Désormais, ce sera quatre autres centrales du même type qui sortiront du sol à travers le pays grâce au Millenium Challenge Account Bénin 2. Le lundi 04 juillet 2022, les travaux ont été confiés au Consortium Greenyellow/ Egnon Consulting lors d’une cérémonie de signature de contrat de concession qui a eu lieu au ministère de l’économie et des Finances.


Suivant les instructions du Conseil des ministres du mercredi 25 mai 2022, le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, et son homologue des Finances, Romuald WADAGNI, ont procédé à la signature de conventions de concession avec le Consortium Greenyellow/ Egnon Consulting.


C’est dans le cadre de l’imminente construction de quatre nouvelles centrales solaires photovoltaïques qui viendront renforcer le parc de production nationale d’énergie électrique. Au total, ces installations débiteront 50 mégawatts répartis comme suit : Bohicon (15MW), Parakou (15MW), Djougou (10MW) et Natitingou (10MW). A moyen terme, ils porteront à 100 mégawatts la capacité totale des centrales solaires photovoltaïques sur le territoire national. Pour le ministre de l’énergie, la mise en œuvre de ce projet contribuera à, non seulement augmenter la capacité de production nationale d’électricité afin de réduire la dépendance énergétique, mais aussi assurera l’accès à une énergie fiable et réduire significativement à terme, le coût moyen de production de l’énergie électrique au Bénin. Dona Jean-Claude HOUSSOU s’est dit particulièrement heureux de l’aboutissement de ce processus qui aura été freiné par la survenue de la pandémie du Covid 19. « Les Conventions de Concession signées porte sur une durée de 20 années et le projet est estimé à 30 milliards de Fcfa. Une première au Bénin pour un Investissement Privé de Production (IPP) d’Electricité, pour des installations solaires d’envergure, qui confirme encore une fois l’engagement du Gouvernement béninois pour les énergies renouvelables conformément à sa Politique Nationale de Développement des Énergies renouvelables (Ponader) », a-t-il informé. Il a, par la suite, remercié l’ensemble des acteurs, en particulier les Etats-Unis pour leur soutien à travers le MCA-Bénin 2, l’Autorité de régulation de l’électricité. A l’endroit de l’entreprise concessionnaire, le consortium Green Yellow/Egnon Conseil, ses mots ont été une invite à non seulement respecter les délais et la qualité de réalisation mais aussi à prendre en compte l’environnement où les travaux vont se dérouler, en insistant sur le contenu local qui doit être absolument pris en compte. Même son de cloche avec le ministre d’état en charge de l’économie et des Finances qui a vivement souhaité un achèvement rapide des travaux pour le bonheur des populations. Au-delà de l’exécution des travaux, Romuald WADAGNI a souhaité un partenariat fécond pour le transfert des compétences. Il a enfin, promis à l’entreprise tout le soutien du Bénin en vue de l’érection au Bénin, de sa base pour la sous-région. A sa prise de parole, le représentant du Consortium Greenyellow/ Egnon Consulting a pris l’engagement de respecter le cahier de charges et de finir les travaux dans les délais. « Maintenant que nous avons signé cette convention, je vous assure que nous allons nous concentrer à 200% sur la préparation du chantier, la contractualisation de nos financements avec nos prêteurs afin de faire de ces projets un succès concret », a promis Robinson ALAZRAKI. Il convient de rappeler que dans le cadre de ce projet, le partenaire du gouvernement béninois qu’est le Millénium challenge account Bénin 2 a déjà procédé au dédommagement entier des personnes affectées, et les procédures de transfert du foncier dans le patrimoine de l’Etat sont en cours. A Bohicon, l’infrastructure sera érigée sur un site de 50 hectares. A Parakou, un domaine de 48 hectares a été acquis. A Djougou, c’est plutôt 25 hectares qui sont mis à disposition. Enfin, à Natitingou, 20 hectares ont été mobilisés.


Partager cet article sur :