Inaugurée le mardi 19 juillet 2022 par le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU : La centrale solaire d’Illoulofin débite ses premiers mégawatts crêtes (Le début d’un vaste programme de développement des énergies renouvelables)

C’est fait ! Le Bénin dispose d’une centrale solaire photovoltaïque en bonne et due forme. Il s’agit notamment de la centrale solaire d’Illoulofin dans la commune de Pobè. Cette infrastructure énergétique majeure a été inaugurée le mardi 19 juillet 2022 par le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU qui avait à ses côtés, les différents acteurs impliqués dans la réussite de ce projet et les autorités à divers niveaux dont le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, l’ambassadrice de l’Union européenne, le Chargé des affaires Economiques de l’Ambassade de France, l’Ambassadeur du Royaume du Maroc près le Bénin, le Président de l’Autorité de Régulation de l’Electricité, le Directeur Adjoint de l’AFD et les préfets du Plateau, de l’Ouémé et du Zou, ainsi que diverses autorités politico-administratives.


25 mégawatts crête ! C’est la capacité installée de la centrale photovoltaïque d’Illoulofin. Le joyau, fruit de l’engagement du président Patrice TALON à permettre au Bénin d’atteindre l’autonomie énergétique, débite désormais ses premiers mégawatts. Cette infrastructure, la troisième de cette envergure dans la sous-région ouest-africaine, fait désormais la fierté de la commune de Pobè, une région particulièrement très ensoleillée. Au total un peu moins de 15 milliards F CFA ont été mobilisés par l’Etat béninois et ses partenaires que sont l’Union européenne et l’Agence française de développement dans le cadre du projet DEFISSOL composante solaire.


En mettant en exploitation commerciale cette gigantesque infrastructure, le ministre de l’Energie Dona Jean-Claude HOUSSOU a dit toute la joie qui est la sienne de voir aboutir ce projet qui traduit la détermination du gouvernement d’allier les énergies thermiques et renouvelables dans son mix énergétique qu’il veut responsable et respectueux de l’environnement.


Dans ses propos liminaires, l’autorité ministérielle a confié qu’il ne s’agit que d’une première d’une série de centrales solaires que le président Patrice Talon ambitionne de doter son pays après la construction historique de la centrale thermique 127 mégawatts de Maria-Gléta 1. Car, outre Illoulofin, ce sera prochainement le tour de Bohicon, Parakou, Djougou et Natitingou d’abriter des infrastructures de ce type.


Ce sera également des centrales hydroélectriques, notamment à Dogo bis, à Vossa et sur le fleuve Bétérou, pour, in fine, porter la part des énergies renouvelables au Bénin de 2% à 30 % à l’horizon 2023 et à 40% en 2030. « La dynamique dans ce PAG s'accélère, puisque nous avons déjà signé les conventions de concession de 4 centrales nouvelles solaires et les uns et les autres sont à la tâche pour leur mise en œuvre sans délai pour qu'on soit également là aussi au rendez-vous pour l'amélioration des conditions de vie de nos concitoyens. Afin de maintenir la tendance dans notre marche inexorable vers l'autonomisation énergétique, le Bénin a opté pour la diversification de nos sources d'énergie et particulièrement hydroélectricité, puisque le fleuve Ouémé regorge de potentiel d'au moins 200 MW.


C’est pour ça qu’en plus de Dogo bis à 128 mégawatts, il est prévu d’autres centrales à Vossa et Bétérou respectivement de 60 et 20 mégawatts », a informé l’autorité ministérielle. A cette solennelle occasion, Dona Jean-Claude HOUSSOU n’a pas manqué de remercier l’entreprise ayant réalisé les travaux dans les délais malgré la survenue de la pandémie du covid-19. « Je félicite les responsables du groupe RMT Eiffage qui ont eu la charge de la construction de cette centrale et le groupement d'ingénieurs conseils pour le professionnalisme dont ils ont fait preuve pour suivre et contrôler les travaux », a-t-il fait savoir. 


Une autre centrale sur le même site


Pour le Directeur général de la Société béninoise de production d’électricité (SBPE), cette centrale équipée de panneaux photovoltaïques de dernière génération et à haut rendement est construite suivant les normes internationales et les bonnes pratiques reconnues dans le domaine. « Les études préalables à la réalisation du projet, et le sérieux des acteurs impliqués dans la construction sont des atouts qui nous rassurent aujourd’hui sur le résultat obtenu.


Des mécanismes sont d’ores et déjà prévus pour garantir le transfert de compétences au personnel et la pérennité de la centrale », a-t-il annoncé. Et cerise sur le gâteau, a confié Eméric Tokoudagba, le gouvernement ambitionne de porter sa capacité à 50 mégawatts crêtes afin d’atteindre d’ici 2026 une production d’électricité à base de sources renouvelables d’au moins 150 MW. « Cette volonté du Gouvernement a eu l’adhésion de l’Agence Française de Développement et l’Union Européenne qui, au regard des succès enregistrés, n’ont pas eu d’objection pour le financement d’une extension de la centrale jusqu’à au moins 50MW.


Ainsi, depuis le mois de juin 2022, un appel d’offres a été lancé pour la construction sur le même site d’une centrale complémentaire de 25 MW », a-t-il informé. Pour sa part, le chef du projet Vivien AGBAKOU qui a assuré la coordination du projet, a remercié toutes les parties prenantes qui ont œuvré pour la livraison à bonne date et en qualité l'ouvrage.


Soutien renouvelé de l’UE et de l’AFD


Pour l’ambassadrice de l’Union européenne, la mise en service de la centrale solaire photovoltaïque de 25 MWc d’Iloulofin est un jalon important dans la production et la distribution d'une électricité propre, durable et moderne pour tous les Béninois, illustrant l’engagement fort du Bénin à améliorer l'accès à l'énergie, à lutter contre le changement climatique et à créer des emplois au niveau local. Sylvia HARTLEIF n’a pas manqué de renouveler l’engagement de l’UE à accompagner la dynamique en cours depuis 2016.


« Garantir l’accès à des services énergétiques durables et modernes est essentiel pour répondre aux besoins humains fondamentaux et favoriser le  développement économique et social de notre pays. Plus encore aujourd'hui, alors que l’UE et le Bénin sont confrontés à une volatilité des prix sur les marchés d’énergie, nous continuerons à travailler ensemble pour un avenir propre, une énergie verte, fiable et à des prix abordables pour la population et l’économie béninoise.


Notre engagement commun dans le secteur de l’énergie a déjà fixé l’objectif de doubler la capacité de la centrale DEFISSOL à 50 MWc et se poursuivra au-delà de cela, sur plusieurs autres axes d’intervention pour saisir les opportunités de la transition verte », a-t-elle déclaré.  Le chargé des affaires économiques de l’Ambassade de France, quant à lui, a renouvelé l’engagement de l’Agence française de développement (AFD) à poursuivre aux côtés du Bénin les efforts fournis pour l’autonomie énergétique du pays.


Gratitude du Préfet et du maire


Présent à cette cérémonie, le Préfet du Plateau, Valère Sètonnougbo, a tenu à dire toute sa gratitude au président Patrice TALON et à son gouvernement. Car, selon lui, le rêve de l'autorisation énergétique dans notre pays devient une réalité et précisément dans le département du Plateau où est implantée cette géante centrale solaire. Mêmes sentiments de gratitude avec le maire de Pobè, Simon DINAN.


A son avis, la centrale solaire d’Illoulofin permettra au Bénin de réduire sa facture énergétique, tout en valorisant les énergies renouvelables. « Il s’agit donc d’une infrastructure structurante pour l'ensemble de l'énergie nationale qui contribuera à la croissance économique du Bénin à travers l'amélioration des performances de son opérateur électrique et la qualité du service électrique fourni dans le respect de l’environnement », a-t-il précisé.


Il faut noter qu’à ce rendez-vous, il y avait la présence des préfets Marie Akpotrossou de l’Ouémé,Firmin Kouthon du Zou, du patriarche Karim da Silva, président du Conseil des sages et notables de la ville de Porto-Novo, des directeurs de cabinet du ministère du cadre de vie, du Plan et du développement, des Affaires Étrangères et de la Coopération et du chef de l’arrondissement d’Issaba,Tolaché Adébiyi.

Partager cet article sur :