Grâce au projet Recaseb de l’Union Européenne

1.094 électriciens-bâtiments formés sur la norme NFC 15 – 100, version 2015

Ils sont au total 1.094 artisans électriciens-bâtiments à être formés sur la norme NFC 15 – 100, version 2015. Venus des départements du Mono, du Couffo et de l’Ouémé, 220 artisans, constituant la dernière vague, ont reçu, le vendredi 1er juillet 2022 à Porto-Novo, leurs parchemins des mains du ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, et de l’ambassadrice de l’Union européenne, Sylvia HARTLEIF; clôturant ainsi ce programme de formation initié par l’Union européenne avec le ministère de l’énergie à travers le projet Recaseb.



Ils maîtrisent désormais les règles et normes de sécurité requises en matière d’installations électriques. Risques de choc électrique, d’électrisation, d’électrocution, de surcharge, de court-circuit et d’incendie, les 1.094 artisans électriciens-bâtiments formés par le projet Recaseb financé par l’Union européenne en ont une nette connaissance. A la cérémonie de clôture de ce programme, ils ont assuré avoir appris à identifier les causes de ces risques et à les éviter par la mise en place de dispositifs de protection adéquats et l’utilisation des matériels électriques appropriés. En effet, il leur a été enseigné l’ensemble des prescriptions techniques minimales relatives à la réalisation des installations électriques intérieures, conformément aux exigences de la norme NFC 15 – 100, version 2015. Selon Isdeen Yaya NADJO, représentant le Directeur général de Esmer académie, au total, c’est neuf modules de cours qui leur ont été dispensés. La formation, a-t-il précisé, s’est déroulée en 50 sessions dont une dédiée à la formation des formateurs. Elle a couvert l’ensemble du territoire national. Pour Florent Gustave WHANNOU, Régisseur chef projet du Recaseb, cette activité s’inscrit dans le cadre des actions en lien avec le résultat 1 dudit programme. Ce programme d’un montant global de 19 millions 400 mille euros, soit 12,7 milliards de FCFA, précisera-t-il, est financé par l’Union européenne avec la contribution de l’Etat béninois. « Il est basé sur la demande exprimée par le secteur de l’énergie et a pour objectif de redonner les moyens aux acteurs aux fins de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la définition et la mise en œuvre des politiques et stratégies sectorielles dans toutes les thématiques pertinentes : accès à l’énergie, énergies renouvelables et efficacité énergétique », a-t-il insisté. Avant de leur remettre leurs parchemins, le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, a dit toute sa joie de voir aller à terme ces renforcements de compétences de ces acteurs opérationnels. Des renforcements de capacités auxquels il tient particulièrement depuis son arrivée à la tête de ce département ministériel. Pour lui, il est plus qu’évident que la durabilité des projets qui sont mis en œuvre dans le secteur dépendra de la qualité des hommes et des femmes chargés de leur mise en œuvre. Raison pour laquelle, à cette tribune, il a pris le pari de la formation de 10 mille artisans électriciens-bâtiments d’ici la fin du 2ème quinquennat du Président Patrice TALON. Il n’a pas manqué de féliciter les récipiendaires du jour. « Les résultats auxquels vous êtes parvenus sont à la hauteur des responsabilités qui sont les vôtres et du rôle que vous êtes appelés à jouer désormais auprès des propriétaires de maisons et bâtiments. Ces résultats sont très satisfaisants à mes yeux et à ce titre, l’exécution de ce programme de formation constitue un succès qui présage de l’amélioration significative de la qualité des installations électriques intérieures au Bénin », leur a-t-il lancé.



Quant à l’ambassadrice de l’Union européenne, Sylvia HARTLEIF, elle a dit toute sa satisfaction par rapport à l’issue de ce programme. Elle a aussi réaffirmé l’engagement de son institution à soutenir le Bénin dans la formation dans tous les secteurs afin de permettre à l’économie béninoise d’avoir un capital humain compétent et compétitif. Elle s’est, en revanche, réjouie de la présence de 14 femmes à cette formation. « Même si la participation des femmes doit être renforcée, je suis heureuse de constater la participation de quatre formatrices et 10 électriciennes. Leur présence démontre que les femmes aussi sont capables d’embrasser les métiers techniques », a-t-elle signifié. Même son de cloche aussi avec la préfète de l’Ouémé, Marie AKPOTROSSOU, le Directeur de cabinet du ministre de l’enseignement secondaire, Ayouba GARBA, et le Directeur général de Contrelec, Mohamed SAIZONOU, qui ont tous félicité les récipiendaires.



Aux noms de ses pairs, Francis GBEDOLE a rassuré les autorités présentes de faire un bon usage de ce sésame. Il a, par la même occasion, remercié le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, pour son leadership dans la conduite de ce projet qui est aujourd’hui à son terme. « Ce résultat de formation de 1.094 artisans dont 14 femmes témoignent de l’engagement du gouvernement du président Patrice TALON d’assurer le développement durable du secteur de l’énergie au Bénin », a-t-il fait savoir.



Rappelons que plusieurs autorités politico-administratives étaient présentes notamment des conseillers, chefs d’arrondissement et le Président du conseil des sages de la ville capitale, le Patriarche Karim Urbain da Silva.


Partager cet article sur :