Gouvernance du secteur de l’énergie en Afrique de l’Ouest : Les États de la CEDEAO à l'école du traité de la Charte Internationale de L'Energie.

Depuis ce  lundi 15 novembre 2021, et pendant 10 jours,  Cotonou abrite une importante réunion de la Communauté économique des états de l'Afrique de l'Ouest sur la gouvernance du secteur de l’énergie. Les travaux ont été ouverts par le directeur de cabinet du ministre de l’Énergie, Armand Dakéhoun représentant le Ministre empêché.


Impressionné par l’engagement du Bénin à adhérer au traité de la Charte Internationale de l’Energie (CIE), le Secrétariat de la CIE a accepté que le Bénin abrite du 15 Novembre 2021 au 25 novembre 2021 le Forum Régional sur la Gouvernance du Secteur de l’Energie en Afrique de l’Ouest . Ce forum dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par Armand Dakéhoun, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU,  vise à renforcer les capacités des cadres des États membres de la CEDEAO dans les domaines d’un éventail de sujets clés de la politique énergétique, notamment la transition énergétique, les investissements dans les énergies propres et durables, la décarbonation du secteur électrique, la sécurité des investissements, l’efficacité énergétique,…


En Format hybride, plusieurs pays de la CEDEAO participent au forum ainsi que des agences spécialisées du secteur de l'énergie de la CEDEAO, de l'UE, des organismes internationaux, des experts indépendants en énergie et des ONG. Dans son mot de bienvenue, le directeur général des ressources énergétiques a remercié la CEDEAO pour la confiance placée au Bénin d’abriter ce grand rendez-vous d’échanges et de partage d’expérience. Pour Todema ASSAN, ce forum régional entre dans le cadre des activités de la Charte Internationale de l’Energie.


A l’en croire, les résultats attendus portent globalement sur la gouvernance du secteur de l’énergie. « La promotion des énergies renouvelables, la décarbonation sont autant de questions à aborder. Comment il faut accompagner les pays dans la transition énergétique, les énergies fossiles vers les énergies renouvelables, la question de l’efficacité énergétique qui doit permettre de retarder les investissements dans les équipements de production. Il y a aussi le financement qui est une question majeure pour le secteur de l'énergie.


Elle sera aussi abordée, parce que nous constatons que le financement public n'est plus suffisant pour satisfaire les besoins du secteur de l’énergie », a-t-il informé. Dans son discours d'ouverture, Armand Dakéhoun a, au nom du ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, remercié le Secrétariat Général de la CIE pour le choix porté sur le Bénin pour abriter ce forum régional et pour sa constante disponibilité à accompagner la sous-région africaine dans ce secteur éminemment capitalistique.


Pour lui, l'énergie est au cœur de tout processus de développement et il est impérieux de prendre des mesures qui s’imposent pour la rendre disponible et accessible à tous. « Le droit à l’énergie aujourd’hui se position comme un droit indissociable des autres droits fondamentaux de la personne humaine parce que l’accès à l’énergie conditionne la satisfaction des besoins fondamentaux de l’Homme tel que l’alimentation, l’habillement  , la santé, l’habitat , l’éducation… », a-t-il insisté.


A cette occasion, il  n’a pas manqué de mettre en lumière quelques actions réalisées par le gouvernement du président Patrice TALON depuis qu’il est à la tête du pays. « Le programme d’actions du gouvernement en a fait une priorité absolue en terme notamment de modernisation et de renforcement de la production thermique d’énergie électrique à un coût compétitif, de développement des énergies renouvelables, de restructuration de l’opérateur national et de son réseau, et de maîtrise des consommations énergétiques », a-t-il informé.


Au total, le vaste chantier de restructuration du secteur de l’énergie au Bénin a bénéficié de plus de 800 milliards de francs CFA à travers 4 projets phares pour faire du Bénin un pays à même d’assurer son autonomie énergétique avec des sources propres et variées.

Partager cet article sur :