Fin de mission de l’ambassadrice des USA au Bénin : Patricia MAHONEY salue une coopération dynamique avec le ministre HOUSSOU

Nommée ambassadrice des Etats-Unis près la République du Bénin le 18 janvier 2019, Patricia MAHONEY est en fin de mission. Avant de rejoindre sa prochaine destination, elle a tenu à faire ses civilités au ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU.


En audience le jeudi 27 janvier 2022 au Cabinet du Numéro 1 de l’Energie, elle a dit toute sa satisfaction d’avoir eu de très bons rapports de coopération avec l’autorité ministérielle.


A l’en croire, cette coopération a été très dynamique avec le Bénin, surtout dans ce secteur stratégique et capitalistique de l’énergie où les Etats-Unis interviennent avec le deuxième compact du Millénium challenge account (MCA2).


Selon elle, le ministre HOUSSOU a été un partenaire clé de la mise en œuvre des projets inscrits au titre de ce compact.


C’est donc tout naturellement qu’elle a exprimé toute sa tristesse de repartir sans pour autant assister à l’inauguration de la plupart de ces réalisations qui sont en cours d’achèvement. Mais, a-t-elle rassuré, son successeur va accompagner le processus enclenché.


« Monsieur le ministre de l’Energie a été un partenaire formidable tout au long de mon séjour. La collaboration va continuer avec  mon successeur », a-t-elle promis. Du côté du ministre de l’Energie, c’est le même sentiment de tristesse pour ce départ si soudain.


Mais, c’est aussi la satisfaction pour les résultats auxquels ils ont abouti pour le développement du 2e compact du MCA. « Nous avons eu de très bonnes réalisations à travers les projets que nous avons pu mettre en œuvre et qui vont faciliter, j'en suis persuadé, le quotidien des Béninois.


Mais la tristesse est dans le fait que, cette année 2022, nous aurons beaucoup de projets à inaugurer, mais elle va revenir, j’en suis sûr, pour les voir », a-t-il déclaré. Le Numéro 1 de l’énergie au Bénin n’a pas manqué de réaffirmer son engagement à faire en sorte que cette même dynamique de coopération puisse se poursuivre avec le prochain ambassadeur.


« On fera tout pour qu’aucun dollar ne retourne aux Etats-Unis dans le cadre de ce Compact », a-t-il martelé. Rappelons que quand le compte à rebours du compact arrivera à zéro, la moindre partie du financement non utilisée, devra retourner aux États Unis d’Amérique.

Partager cet article sur :