Filière électricité : Le ministère de l’énergie décerne des agréments à 15 bureaux d’études

Ils sont désormais 15 Bureaux d’études spécialisés dans la filière électricité à être agréés par le ministère de l’énergie. Ils ont reçu le précieux sésame le vendredi 05 novembre 2021 des mains du Directeur de cabinet du ministre de l’énergie, Raoul Armand Dakéhoun, lors d’une cérémonie qui a eu pour cadre le Chant d’oiseau à Cotonou.


Le ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, est engagé, dans ce contexte de développement du numérique et des technologies Smart Building, à donner à la filière électrique un coup de modernité. C’est dans cette veine qu’il veille à la mise en œuvre des dispositions des arrêtés n° 69/Merpmeder/Dc/Sgm/Ctj/Cte/Drfm/Contrelec/sa du 30 juin 2014 et 70/ Merpmeder/Dc/Sgm/Ctj/Cte/Drfm/Contrelec/sa du 30 juin 2014 portant respectivement certification des plans et schémas électriques et modalités d’agrément des bureaux d’études pour la vérification des plans et schémas électriques pour lesdites installations électriques intérieures.


Dans cette dynamique et sous son leadership, 15 Bureaux d’études spécialisés dans la filière électricité ont reçu leurs agréments ce vendredi. Leur champ d’actions, en recevant ce précieux sésame, sera de recevoir, d’étudier et d’approuver les plans et schémas électriques des bâtiments des catégories des IGH, ERP, ERT, UI, ICPE qui sont des bâtiments qui ont la particularité de contenir des locaux soumis à des réglementations particulières notamment en ce qui concerne la prévention des risques d’incendie et de panique.


Cette action obéit à l’arrêté ministériel n° 069 du 30 juin 2014 qui spécifie que la certification des plans et schémas électriques de ces bâtiments, par CONTRELEC est obligatoire avant toute réalisation physique. Mais le niveau d’application n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Ladite certification est subordonnée à l’étude et à l’approbation préalable des plans et schémas, par un bureau d’études du secteur parmi ceux dument agréés par le ministre en charge de l’énergie. Pour le Directeur général de CONTRELEC, ce principe de certification préalable vise la protection des personnes et des biens contre le risque électrique dans ces bâtiments dont les spécificités architecturales, fonctionnelles, de capacité instantanée d’accueil, rendent plus compliquée toute intervention de sauvegarde en cas de survenance d’accidents d’origine électrique, dont les conséquences peuvent être dramatiques si les moyens d’intervention ne peuvent opérer dans un délai approprié à l’urgence.


Saisissant l’occasion, Mohamed Saizonou a congratulé les récipiendaires pour avoir été en mesure de satisfaire les critères d’éligibilité à cette reconnaissance de leurs compétences par le ministre de l’énergie et de la confiance qu’il place ainsi en leurs capacités. « Vous constituez désormais un levier fondamental de l’efficacité de la veille du respect des réglementations techniques et administratives de sécurité à l’effet de la protection des personnes et des biens contre les dangers inhérents aux mauvais usages du courant électrique et à la réalisation des conditions indispensables pour son utilisation prospère par et pour tous », leur a-t-il fait savoir.


Au nom du ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU, le Directeur de cabinet du ministre de l’énergie a félicité les récipiendaires. Selon Raoul Armand DAKÉHOUN, c’est la preuve qu’ils ont perçu l’intérêt des questions sécuritaires dans la mise en œuvre des installations électriques intérieures. « Les résultats de l’examen par la commission interministérielle de vos dossiers sont à la hauteur des responsabilités qui sont les vôtres et du rôle que vous êtes appelés à jouer désormais dans la vérification et l’approbation des plans et schémas électriques desdites installations. Ces résultats sont très satisfaisants à mes yeux et présagent de l’amélioration significative de la réalisation des installations électriques intérieures des ERP, IGH, UI et ECPE au Bénin », leur a-t-il fait observer. 


Le Représentant du Secrétaire général du ministère Amine KAFFO, a aussi exprimé toute sa joie de voir ce processus aboutir. A l’en croire, il s’agit d’un processus de longue date. « A travers vous, nous pouvons etre rassurés que la réglementation en vigueur pourra être respectée dans les installations électriques au niveau des bâtiments et des unités industrielles et les bâtiments sociaux et économiques du pays », a-t-il confié.


L’initiative du ministre HOUSSOU saluée par les acteurs


Au comble de la joie, les récipiendaires n’ont pas manqué de remercier le ministre de l’énergie pour cette initiative. A en croire Ismène Ahamidé Zoumènou de Ismath Energy sarl., l’acte posé par l’autorité ministérielle est d’une grande importance, car non seulement cela apporte de la lumière sur la qualité du service qu’ils rendent dans le domaine de la conception, de la réalisation et du contrôle des schémas et plans en matière d’installation électriques intérieures.


Cela constitue, a-t-elle martelé, un privilège pour nos entreprises et une première au Bénin; car c’est la toute première fois que des agréments sont décernés à des entreprises dans le secteur de l’énergie afin de pouvoir effectuer la validation des schémas et des plans des installations intérieures. « Je voudrais profiter de l’occasion pour remercier le leadership de notre président de la République, Patrice Talon, qui à travers tout ce qu’il fait, impulse toujours la volonté de changer les choses.


Et cette volonté se traduit également par l’engagement et la détermination de notre ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude HOUSSOU », a-t-elle déclaré. Même son de cloche avec Ouinsou Charaf Dine, Directeur général de Africa énergie. « Je tiens à remercier le ministre de l’énergie. Avec cet agrément que nous venons de recevoir, beaucoup de choses changeront dans le secteur électrique. Nous aurons désormais des installations bien faites. Nous donnerons le meilleurs de nous-mêmes pour que les installations électriques soient désormais bien faites dans les bâtiments ».


Rappelons que cette responsabilité non seulement honore les récipiendaires, mais les obligent à contribuer de manière rigoureuse et professionnelle à garantir la qualité des installations électriques intérieures des bâtiments.

Partager cet article sur :