Énergie: Renforcement des capacités de la Cellule Genre et de l’encadrement du ministère de l’énergie

Le ministre Dona HOUSSOU apporte de la valeur ajoutée au creuse

Avec l’appui de l’ECREEE, de la GIZ et sous la houlette du cabinet MEDIA-CONSEILS, la Cellule Genre et Développement (CGD) du ministère de l’énergie a suivi une formation de renforcement des capacités qui s'est tenue du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2020. C’est la salle de conférence de la Direction générale des ressources énergétiques à Cotonou qui a  abrité cette formation dont le lancement a été faite par le premier responsable de l’énergie au Bénin, le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU. Pour Anne-Marie Gnacadja Bonou, Cheffe Cellule Genre et Développement du ministère de l’énergie, cette formation qui s’inscrit dans l’orientation des politiques stratégiques a pour objectif de renforcer les capacités des membres afin qu’ils soient en mesure d’insuffler une nouvelle dynamique au creuset. Il s’agira d’agir en tant que catalyseurs afin d’inclure les dimensions  du genre dans la planification, l’analyse, la mise en œuvre, de l’évaluation des projets et dans les structures respectives du secteur de l’énergie au Bénin.


Une opportunité pour les participants selon Brunelle Padonou du Programme ProMERC/GIZ  qui estime que cette formation cadre parfaitement avec leur objectif pour ce qui concerne le Programme « Promotion de marchés de l’électricité respectueux du climat ». Selon elle, ce Programme sera exécuté dans tous les pays membres de la CEDEAO à travers leur Cellule Genre des ministères en charge de l’énergie. Elle a par ailleurs salué la spontanéité du ministre de l’Energie qui ne ménage aucun effort pour l’atteinte des objectifs pertinents. Toujours présent aux côtés de cette Cellule Genre pour ses activités, le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU n’a pas manqué de témoigner toute sa disponibilité à l’accompagner dans l’atteinte des résultats probants. A l’en croire, la tâche assignée à la CGD est immense et exaltante. « Nous sommes toujours disposés à vous accompagner. Il va falloir qu’on aille très vite avec des actions concrètes et des résultats probants. Car il s’agira de changer les habitudes des uns et des autres pour mieux prendre en compte la dimension genre au quotidien », a-t-il souhaité.


Partager cet article sur :