Efficacité énergétique au Bénin : Le décret N°2018-563 du 19 décembre 2018 évalué

C’est à travers un atelier-bilan de la mise en œuvre du décret N°2018-563 du 19 décembre 2018 fixant les normes minimales de performance énergétique et le système d’étiquetage énergétique des lampes et climatiseurs individuels en République du Bénin qui a eu lieu ce mercredi 10 novembre 2021 à Bénin Royal Hôtel que les acteurs de l’énergie se sont donnés rendez-vous pour évaluer la mise en application dudit décret.


Dans ses propos, le Coordonnateur National du MCA-Bénin II s’est réjouit  des réformes audacieuses engagées par le gouvernement du Bénin dans le secteur de l’énergie. Il a également marqué toute sa reconnaissance à l’ensemble des parties prenantes clés notamment l’Aberme, la Dgre, l’Anm, la Dgddi et Webb Fontaine qui ont fortement contribué à l’opérationnalisation du processus visant l’amélioration de l’efficacité énergétique, la maitrise de la demande de puissance électrique, et celle de la facture énergétique nationale.


« L’observation de la vie courante, de même que les statistiques disponibles sur l’importation des produits réglementés indiquent que, plus de quinze mois après la mise en vigueur des normes et de l’étiquetage énergétique, la pénétration des équipements efficaces sur nos marchés est faible, et l’apposition des étiquettes énergétiques sur les lampes, climatiseurs et réfrigérateurs pour aider les consommateurs à faire des choix avisés est assez timide », a-t-il déclaré. Il a profité pour ajouter que cet atelier  reste un creuset propice pour faire le bilan de la mise en application du décret fixant les normes relatives à l’efficacité énergétique, et assurer l’appropriation des différents concepts et procédures de mise en conformité des équipements sur la base des nouvelles directives édictées au niveau de la CEDEAO et de l’UEMOA. 


Une assertion renchérie par Francis Tchékpo, Dg/ Aberme. Pour Dona Jean-Claude HOUSSOU, ministre de l’Energie, le Bénin a réalisé de manière historique d’importants investissements en 5 ans à travers des projets phares dans le secteur de l’énergie. A l’en croire, le secteur de l’énergie absorbe plus de 80% des investissements et l’atelier-bilan est un appel à la mobilisation générale de tous les acteurs impliqués.


« Le ministère dont j’ai la charge, ne ménagera aucun effort pour accompagner les différentes initiatives allant dans le sens du développement et du financement de l’efficacité énergétique », a-t-il martelé. Il faut souligner que le bilan est globalement satisfaisant et que les populations ont commencé par s’adapter aux informations relatives à la qualité pour faire le choix conséquent pour l’acquisition de nouveaux équipements.


 Au terme des communications données par d'éminents acteurs du secteur, de sérieuses recommandations ont été prises allant dans le sens de perpétuer la sensibilisation à grande échelle, aux fins de faire approprier les enjeux de l'efficacité énergétique aux acteurs.

Partager cet article sur :