Connexion électrique de la Zone économique de Gakpé et la ville de Comè : Le gouvernement pose définitivement les bases de l’industrialisation avec le PADSBEE volet Vinci. (Le ministre HOUSSOU satisfait de l’évolution des travaux)

Projet majeur du Programme d’actions du gouvernement, le Projet d’accès durable et sécurisé du Bénin à l’énergie électrique (PADSBEE) est dans sa phase opérationnelle avec le volet Vinci. Le mardi 27 septembre 2022, le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, est allé constater de visu l’avancement des travaux sur le site de la Zone économique de Gakpé arrondissement de Ouidah et sur le site de la commune de Comè. Un périple qui entre dans le cadre de la rentrée du secteur de l’énergie qui a démarré le lundi 26 septembre 2022.


Comme précédemment sur le site de la Zone économique spéciale de Glo-Djigbé, le gouvernement du président Patrice TALON a décidé de connecter la Zone économique de Gakpé dans la commune de Ouidah. Les travaux confiés à Vinci énergies ont démarré depuis plus de 150 jours et suivent leur cours normal. C’est du moins le constat fait par le ministre de l’énergie Dona Jean-Claude HOUSSOU. Sur le chantier du poste de Gakpé, de façon globale, les travaux sont exécutés à hauteur de 11% contre un taux de 5% planifié et les études sont déjà réalisées à 27% contre 23% planifiés.


Selon Audrey Ayelerou, ingénieur des travaux, le poste de Gakpé se spécifie par sa capacité de transformation de 161kV en 63kV et de 63kV en 20kV. Il est constitué des deux départs de 161kV, dont ceux de Avakpa et de Glo-Djigbé, d’un jeu de barre double ternes qui permet de faire l’alternance, d’une travée couplage et des bâtiments de commande. « Contractuellement, ce projet est fait pour durer 24 mois, mais nous avons le challenge de le finir en 16 mois.


Une fois achevé le 25 août 2023, le poste servira à alimenter la Zone industrielle de Gakpé», a-t-il informé. Face à ce bon début d’exécution des travaux, le ministre de l’énergie a confié toute sa satisfaction de voir sur les rails ce projet majeur qui va définitivement propulser le Bénin sur la rampe de l'industrialisation. « Nous ne sommes pas ici aujourd'hui par hasard, même si c'est à travers la rentrée du secteur de l'énergie.


Nous sommes là et c'était indispensable, comme par rapport à tous les autres projets majeurs du secteur, que la visite de terrain soit notre priorité pour nous rendre compte nous-mêmes de comment les choses avancent.  Evidemment, je peux exprimer ma satisfaction par rapport à ce que je viens de voir ce matin en félicitant tous les acteurs qui nous ont permis d'arriver à cette étape aujourd'hui et de poursuivre pour être à l'heure avec la qualité requise et en prenant en compte effectivement le respect de la qualité et des délais, mais aussi le contenu local à travers l'environnement dans lequel s'inscrit ce projet.


J’ai noté avec satisfaction à travers l'ensemble des courbes qui m’ont été présentées que globalement on est en avance par rapport au planning prévu », a déclaré l’autorité ministérielle. Le Numéro 1 de l’énergie au Bénin, par la suite, s’est réjoui de ce qu’après 150 jours de travail, il est enregistré zéro accident de travail. Et tout naturellement, il a souhaité que ce volet sécuritaire qui lui tient à cœur soit maintenu tout au long du processus.


« Les gens viennent gagner leur vie et non la perdre. Donc, il faut tout faire pour que le travail se passe en toute sécurité avec le respect des règles de sécurité les plus extrêmes pour que chacun des intervenants sur ce site soit protégé, soit aussi respectueux des diligences qui sont mises en place pour qu'une meilleure sécurité soit en place. Mais également, je voudrais qu'il y ait une réelle coopération entre les acteurs techniques que sont Vinci, les unités de gestion de la Communauté électrique du Bénin (CEB) et la SBEE, associés aux administrateurs locaux (que ça soit l'arrondissement à travers son chef, la municipalité à travers le Maire représenté et le Préfet également représenté).


C’est cette coopération qui permettra d'avancer en toute cohérence pour arriver à l'objectif fixé qui est d'être là avant l'heure en toute qualité et en prenant en compte l'environnement dans lequel s'inscrit ce programme afin que les habitants de Gapké puissent voir que ce projet emblématique du gouvernement est quelque chose qui leur apporte au-delà de l'apport pour l'industrialisation. Il faut aussi qu’à travers ce projet qu’ils voient que leur vie change à travers les emplois que ça peut générer, à travers les actions dans le cadre de la responsabilité sociétale de l'entreprise Vinci », a-t-il souhaité. 


Autre site qui contribuera également à l'autonomisation du réseau haute tension est celui de Comè. Le ministre de l’énergie et sa suite se sont portés sur le terrain. Là aussi, le constat est le même. Selon Socrate Singbo, Vinci énergies y construit poste 63/20kV qui sera alimenté par le poste d’Athiémé et permettra de servir les populations de Comè et d’assurer, ipso facto, l’indépendance énergétique particulièrement du réseau haute tension vis-à-vis du Togo.


Il est composé de deux travées transformateur 63/20kV - 31,5 mVA, d’un jeu de barres 63kV double, de deux travées 63kV, des travées 20kV extérieures et des cellules 20kV. Le poste sera doté aussi d’un nouveau système de télécommunication et de deux bâtiments de commande. « L’avancement physique des travaux est de 13,39% au lieu de 15,04% prévu et le projet est exécuté à 15% au lieu de 18% prévisionnel », a souligné le technicien tout en précisant que ce léger retard est dû aux intempéries liées à la montée des eaux.


Les travaux prennent fin en juillet 2023. Pour les travaux aériens de la ligne 63 kV, le taux réalisé est de 16,86% sur 8,16% prévu. La ligne 63 kV double ternes simple faisceau va s’étendre sur 29,7 km et nécessitera 148 supports.


Au dire de Abdelahim Gherda, Directeur projet de Vinci, toutes les dispositions seront prises afin que les travaux soient livrés dans les délais contractuels et suivant les normes requises. Vu les données statistiques qui lui ont été fournies, le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU a invité les différents acteurs à mettre les bouchées doubles pour l’aboutissement heureux de ce projet dans les délais impartis et dans de bonnes qualités, car le Bénin veut atteindre une autonomie sous toutes ses formes dont la production, la fourniture de gaz et en matière de réseau haute tension pour assurer en toute sécurité le transport de l’énergie électrique.


Partager cet article sur :