Assemblée nationale : Le ministre de l’énergie défend un budget de 88 764 302 019 FCFA (21 projets dont 05 nouveaux et 14 anciens et en cours)

Le défilé des membres du gouvernement devant la commission des Finances à l’Assemblée nationale se poursuit. Ce  mardi 22 novembre 2022, c’était le tour du ministre de l’énergie de présenter à la Représentation nationale ses intentions en matière de réalisation dans le cadre du processus budgétaire pour l’année 2023. 


88 764 302 019 FCFA ! C’est le montant qu’affichent les prétentions budgétaires du ministère de l’énergie pour l’exercice 2023, soit 5,05% du Budget Général de l’Etat. Ce projet de budget défendu par le ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude HOUSSOU a connu globalement un accroissement de 7,89% par rapport à celui de l’année 2022 en passant de 82.275.473.000 FCFA à 88.764.302.019 FCFA. Selon l’autorité ministérielle, cet accroissement provient de l’augmentation des prévisions de dépenses en Capital (6,88%) et des dépenses ordinaires (50,42%). En ce qui concerne les dépenses en capital, le financement extérieur a connu globalement une augmentation de 8.507.692.000 FCFA, soit un taux d’accroissement de 18,97% par rapport à 2022. La contribution du Budget national, quant à elle, a connu en 2023, une diminution de 3.001.129.000 FCFA. Les dépenses ordinaires se chiffrent à 3.212.384.179 FCFA. Les dépenses en capital, quant à elles, font 85. 551.917.840 FCFA.  Les dépenses en capital du Ministère sont financées à hauteur de 32.196.713.822 FCFA par le Budget National et 53.355.204.018 FCFA sur les ressources extérieures avec 6.692.440.667 FCFA sur dons et 46.662.763.351 FCFA sur prêts.


Dans son exposé, le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU a indiqué à la Représentation nationale que ces crédits permettront de financer les activités de vingt-et-un (21) projets dont cinq (05) nouveaux projets et quatorze (14) anciens déjà en cours. Il s’agit notamment du projet de Construction d'une Centrale Thermique à Turbine à Gaz de 140 MW en Cycle Combiné sur le site de la ZES à Glo-Djigbé (nouveau) ; du projet d'Extension de la Centrale Solaire DEFISSOL (FORSUN Volet Solaire) (nouveau) ; du Projet d’Accès Durable et Sécurisé du Bénin à l’Energie Électrique (PADSBEE 2019-2025) volet VINCI ; du projet de construction  Restructuration et Extension du Système de Répartition et de Distribution de la Société Béninoise d'Energie Électrique (PRESREDI) ; du projet de Modernisation du Système d’Information de la Société Béninoise d'Energie Électrique (DEFISSOL-Volet SI) ; du Projet d'Extension et de Densification Électrique des Réseaux de la SBEE (PEDER) ; du Projet d’alimentation en énergie des sites d'usines de production des pierres ornementales ; du projet d'extension du réseau de distribution de la SBEE (FORSUN Volet distribution) (nouveau). 


A ces projets s’ajoutent le Projet de mise aux normes et amélioration qualité de service (Projet ASC) (nouveau) ; le Projet d'alimentation en énergie électrique de la Route des Pêches (nouveau) ; le Construction de dispatching transport et de son repli ; le projet d'Amélioration des Services Énergétiques (PASE) ; le projet d'Électrification par système solaire photovoltaïque de 750 infrastructures sociocommunautaires ; le projet d’Efficacité Énergétique et de Gestion Durable de la Biomasse Energie (P2EGeDBE) ; le programme d'Actions pour l'Electrification des Localités Rurales au Bénin (PAELRB). On n’oublie pas le projet d'Electrification Rurale (PERU) ; le Projet d’Augmentation de l’Accès à l’Électricité (P2AE) ; le Projet de Sécurisation Électrique des Bâtiments Administratifs ; le projet d’Appui institutionnel et de Renforcement des Capacités des Acteurs du Secteur de l'Energie au Bénin (RECASEB) ; le projet d'Habilitation du ME pour la Consolidation des Acquis de MCA Bénin 2 et le projet d’Appui à l’apurement des dettes. 


En somme, l’exécution du projet de Budget, gestion 2023, du Ministère de l’énergie évalué à 88 764 302 019 FCFA et soumis à l’appréciation de la Représentation Nationale, permettra, lorsqu’il sera adopté, de contribuer au développement économique et social de notre pays, à l’amélioration des conditions de vie des populations en zones urbaine et rurale à travers la disponibilité et l’accès aux ressources énergétiques de façon permanente et durable. « 69% de ce budget sera consacré à l’électrification, l’extension et la densification du réseau pour faire en sorte que de plus en plus de localités aient accès à cet intrant majeur de développement. Le gouvernement s’est aussi engagé à faire des énergies renouvelables un socle de son mix énergétique. Pour cela, il est consacré 18% pour le développement d’infrastructures d’énergies solaires, à travers la construction de plusieurs centrales, en plus de Illoulofin qui va être portée à 50 mégawatts. C’est une bonne initiative du gouvernement qui est de nature à rassurer. Désormais, dans notre pays les choses sont programmées, les choses sont suivies. Après cette présentation, le numéro 1 de l'énergie a répondu aux préoccupations des députés sur ce secteur éminemment stratégique .


Partager cet article sur :