Une nouvelle ère s’ouvre sur l’éclairage public

Finie l'époque des villes et villages non illuminés au Bénin. Le gouvernement vient de changer d'option en matière de gestion de l'éclairage public. En Conseil des ministres ce mercredi 10 juin 2020, l'Exécutif a décidé d'apporter une bouffée d'oxygène à ce sous-secteur qui était en léthargie depuis des années. Un programme de relance du sous-secteur a été validé par le gouvernement. Cela, après le compte rendu des conclusions de la table ronde sur les problématiques de gestion de l'éclairage public au Bénin. En effet, le Gouvernement a organisé, le 24 octobre 2019 dernier, une table ronde ayant réuni l’ensemble des parties prenantes et consacrée à la problématique de la gestion de l'éclairage public.

De ces assises initiées et  présidées par le ministre de l'Energie, Dona Jean-Claude HOUSSOU, il est ressorti des recommandations au nombre desquelles la nécessité de clarifier les rôles et responsabilités des acteurs en général impliqués dans le processus de mise en œuvre, de maintenance, de financement notamment dans la réparation des dommages causés par les accidents de la circulation sur les infrastructures d'éclairage public.

De même, les participants ont convenu d’accélérer l'élaboration des documents de planification spatiale ; de réaliser un audit d'efficacité énergétique des réseaux d'éclairage public et de mettre en place une veille technologique pour s'approprier les évolutions récentes éprouvées, adaptées aux conditions climatiques de notre pays. Prenant acte des conclusions de la table ronde, le Conseil a instruit le Ministre de l'Energie à l'effet d'élaborer une stratégie nationale de développement de l'éclairage public, soutenue par un vaste programme intégrant la réhabilitation des infrastructures désuètes et la construction de nouvelles autres, sur toute l'étendue du territoire national.

Pour ce faire, l'Agence béninoise d’Électrification rurale et de Maîtrise d'Energie (ABERME) est mandatée pour la mise en œuvre efficiente dudit programme. Les recommandations du Conseil des Ministres constituent la suite logique de cette table ronde, car on peut le voir et noter que, le gouvernement ne prend pas d’initiative sans lendemain. C’est une réponse d’envergure à un problème crucial.

Partager cet article sur :