Revue du secteur de l'énergie évaluée pour le compte de l'année 2019

Malgré la crise du Covid 19, le Ministère de l’Energie s’offre de belles perspectives pour 2020.

Les cadres du Ministère de l'Energie et les acteurs impliqués dans le développement de l’Energie ont procédé, dans la matinée de ce vendredi 12 juin 2020, à la revue du secteur pour le compte de l’année 2019. Ces travaux qui se sont déroulés par visioconférence et sous la présidence du ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU, ont permis de dégager des orientations stratégiques à travers l'état des lieux, le point d'exécution des grands projets, les réformes en cours, la place du secteur privé et les besoins de financement pour la réalisation des projets et programmes du secteur.

Le secteur de l’Energie se porte bien malgré la crise sanitaire liée au Covod 19. Les participants à la revue exercice 2019 en conviennent. En premier lieu, le Directeur de la Programmation et de la Prospective du Ministère de l’Energie. Selon Herman Zimé, l'exécution budgétaire 2020 évolue normalement, et à ce jour, aucune notification d'abattement de la dotation gouvernementale au Ministère de l’Energie n'a été faite par le Ministère de l'Economie et des Finances. De même, aucun partenaire n'a encore renoncé à son engagement. Il en a eu pour preuve les fonds de concours des projets Defissol, Pase et Peder qui sont en cours de mobilisation. Toutefois, dans l’exécution budgétaire 2020, il a noté des retards dans le processus de passation de marché. Par rapport à l'accompagnement des tiers, il a déploré le fait que les prestataires n'ont pu se déployer sur le terrain, en respect des mesures gouvernementales auxquelles l'administration sectorielle s'est normalement pliée. En revanche, il s'est réjoui du fait que la pandémie du Covid n'a point impacté les activités administratives, puisque le télétravail a permis de les exécuter. Par contre, les activités de terrain qui constituent l’essence des activités du ministère n’ont pu être exécutées. « Heureusement, ces activités en début d’exercice budgétaire, quand bien même sont critiques, sont moins nombreuses. Donc, le choc est moins violent », a-t-il fait observer. Structure sous-tutelle du Ministère de l’Energie, la Société béninoise d’Energie Electrique a aussi subi les effets du covid 19. Selon le Directeur Général de la société distributrice du courant électrique au Bénin, les impacts de cette pandémie ont été constatés sur la consommation, les recettes, les ressources humaines, les projets et le volet commercial. Au niveau des ressources humaines, par exemple, 618 personnes, soit 34% du personnel ont été mis en congés au cours de la période. Au niveau de la consommation, Jacques Paradis a confié qu’il y a eu diminution de la consommation de l’ordre de 3 à 4%   respectivement en avril et en mai. Les recettes, quant à elles, ont considérablement chuté atteignant -23% en mai. Le Numéro 1 de la Sbee s’est aussi appesanti sur les impacts de la Covid 19 sur les projets. Il a noté des retards de livraison de matériels pour les projets (Prera, Pase), réalisation des travaux (Prera), finalisation de DAO (Pase), dépouillement des offres (Peder) finalisation et signature de contrat Defissol, Pase) et démarrage des activités Eies/Par, (Presredi, Defissol).

Des actions en cohésion avec les prévisions.

Se réjouissant de la tenue de cette revue, le ministre de l’Energie a indiqué que les résultats sans cesse probants obtenus ces quatre dernières années sont le témoignage patent que des actions concrètes sont engagées avec une vision claire, une ambition jamais égalée et une visibilité qui est donnée à tous les instants par le gouvernement. Dans cette veine, il a salué les réussites enregistrées. « Je veux particulièrement revenir sur le fait que  des choses qu’on a avait prévu depuis 2016 à travers le plan de redressement du secteur de l’électricité montrent que nous avons eu raison quatre ans plus tôt et que ces actions sont en cohésion avec nos prévisions. Nous avons pris l’engagement qu’il n’y aura plus de moyens de location pour produire l’électricité au Bénin. C’est un pari tenu aujourd’hui », a-t-il martelé. Dona Jean-Claude HOUSSOU, au cours de cette session, a réaffirmé le souci du gouvernement de jouer sa partition quant à l’équilibre financier de la Sbee indispensable pour l’efficacité durable de ce secteur. Pour finir, il a particulièrement salué les Partenaires techniques et financiers (PTF),  pour le travail accompli. « Tant ça nous a permis d’avancer, tant ça nous donne l’espoir que toutes nos nouvelles actions verront forcement le jour et continueront à être soutenus ou accompagnés par les PTF », a-t-il fait savoir.

Les encouragements des PTF

Lors de ces travaux, les Partenaires techniques et financiers ont tenu à saluer le leadership du ministre de l’Energie pour ses efforts constants à booster le secteur. En leurs noms, Christopher Brougthon du Millenium challenge corporation a dit toute son admiration au ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU pour avoir organisé cette revue par visioconférence. « Nous sommes fiers de vous et fiers d'accompagner le peuple du Bénin dans la réalisation de ses ambitions », a-t-il déclaré. Christopher Brougthon, lors de son intervention, est revenu sur la difficile période que traverse la Sbee du fait du Covid 19. Selon lui, cette pandémie a durement frappé la trésorerie de la Société. Un déficit mensuel de 3,6 milliards de francs est annoncé ; ce qui constitue le début d'un scénario catastrophique pour la société et le secteur si rien n'est fait. Considérant que la trésorerie de la Sbee est une condition particulière de succès à toutes les réformes et investissements engagés dans le secteur, il a salué les actions déjà engagées par le ministre. Il a, par la suite, réaffirmé la détermination des PTF à accompagner la dynamique actuelle qui est de permettre l’accès à l’électricité aux services de la population de façon abordable et durable.

Partager cet article sur :