Inauguration du siège de l’ABERME


Un joyau pour de meilleures conditions de travail des agents (Le Gouvernement de la Rupture joint l’acte à la parole)

Ce mardi 12 février 2019, le nouveau siège de l’Agence béninoise pour l’électrification rurale et la maitrise d’énergie (ABERME) sis au quartier Fidjrossède Cotonou est mis en service. Et c’est le ministre de l’Energie qui a procédé à l’inauguration officielle du joyau. L’Agence béninoise pour l’électrification rurale et la maitrise d’énergie (ABERME) dispose désormais de son propre siège au quartier Fidjrossè de Cotonou. Ce mardi 12 février 2019, cet imposant bâtiment est mis en service par le ministre en charge de l’Energie. Et il n’a pas caché sa joie et sa fierté de voir enfin cette infrastructure disponible. En effet, Dona Jean-Claude HOUSSOU dit avoir poussé un ouf de soulagement. Car selon ses explications qui corroborent les révélations du Directeur général de l’AGETIP, entreprise adjudicataire de la maîtrise d’ouvrage déléguée du marché de construction, c’est une longue histoire qui prend fin. Ce projet de construction a démarré depuis 2007 sur un autre site. Initialement, il était question d’un bâtiment de type R+5. Mais ce domaine est rentré en litige jusqu’à ce jour. Dès lors, l’infrastructure a été redimensionnée et remise au goût du jour. Aussi, sa construction sur le site actuel a-t-il été abandonnée en 2014, faute de disponibilité financière suffisante. Mais avec le Gouvernement du Président Patrice TALON qui fait de l’énergie électrique une des grandes priorités de son quinquennat, le rêve est devenu une réalité. Ainsi, un joyau de type R+2 avec 38 bureaux et toutes commodités d’un immeuble moderne est sorti de terre. De vrais indicateurs de performances. Selon le ministre HOUSSOU, les Béninois ont besoin d’Energie, et la mise en service des nouveaux bâtiments de l’Aberme participe à l’amélioration des conditions de travail de ses agents. Et par ricochet, au meilleur service à fournir aux populations des zones non couvertes par l’électricité conventionnelle. Il a insisté sur l’amélioration des performances de l’ABERME dont le taux d’accès à l’électrification rurale a augmenté de plus de 15% de 2016-2018 comparé à la période 2013-2015. Ce qui fait reculer l’obscurité et l’insécurité, dynamise également les activités génératrices de revenus des populations concernées, dit-il. Dona Jean-Claude HOUSSOU, après avoir remercié toutes les parties prenantes, et surtout le Millenium Challenge Account qui a consacré son 2e compact au secteur de l’énergie, a souhaité que l’infrastructure soit bien utilisée pour mieux durer dans le temps. Mais avant, c’est le représentant du personnel qui a remercié le gouvernement béninois et le ministre HOUSSOU pour leur diligence. Maintenant qu’ils sont mis

dans de bonnes conditions, Rock KOUAKANOU, au nom de tous les agents de l’ABERME, a promis donner le meilleur d’eux-mêmes pour de meilleures performances. Pour sa part, le Directeur général de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêts publics (AGETIP) a rappelé les conditions parfois rocambolesques de l’exécution du projet, et toujours loué la dextérité du Gouvernement de la Rupture ayant conduit à cette fin heureuse. Même si selon lui, les négociations pour les travaux d’aménagement de la desserte menant au siège de l’Aberme sont en cours. Le Directeur général de l’ABERME est allé dans le même sens. Jean Francis TCHÈKPO a exprimé sa reconnaissance au personnel pour avoir traduit en si peu de temps la volonté de l’Etat béninois en matière de fourniture d’énergie rurale. Pour lui aussi, le rêve de 2004 est enfin réalité. Il a remercié le Gouvernement du Président Patrice TALON, l’AGETIP et tous les partenaires techniques et financiers. Selon les informations données par les différents intervenants, le siège de l’ABERME a coûté environ de 800 millions F.CFA. Un vrai nouveau départ pour des performances accrues au service de l’électrification rurale.

Partager cet article sur :