Fin de mission pour le Directeur de l’AFD M, Adrien HAYE

Le ministre de l’Energie salue le départ d’un fervent défenseur du Bénin


Le Directeur de l’Agence française de développement est en fin de mission au Bénin. Ayant entretenu de bonnes relations de travail et d’amitié avec lui, le ministre de l’Energie a jugé utile de lui faire ses civilités avant son départ. La visite à lui rendue le vendredi 24 juillet 2020 a été l’occasion pour Dona Jean-Claude HOUSSOU de faire un tour d’horizon des actions de l’AFD dans ce secteur éminemment capitalistique.


« Adrien HAYE est un fervent défenseur de la cause du Bénin et particulièrement du secteur de l’énergie ». C’est par ces mots que le ministre de l’Energie a exprimé ses regrets par rapport au départ du Directeur général de l’Agence française de développement. Pour Dona Jean-Claude HOUSSOU, Adrien HAYE, durant son séjour de trois ans au Bénin, a énormément contribué à l’essor du secteur énergétique, notamment à travers des projets capitalistiques  très importants et d'autres qui nécessitent du temps pour être réalisés. Malheureusement, le hasard de l’existence et les obligations professionnelles ont voulu qu’il ne soit pas là pour voir la  concrétisation d'autres projets . Raison pour laquelle le Numéro 1 de l’Energie au Bénin a qualifié de « court » son séjour en terre béninoise. « Son temps de passage pour moi a été très court, puisque je l’ai vu arriver, et j’ai vu son prédécesseur me le présenter. En trois ans, nous avons fait beaucoup de choses ensemble. Je peux confirmer que la coopération entre l’AFD et la République du Bénin est une coopération exemplaire, excellente et dynamique ; dynamique dans le sens où, nous avons effectué et réalisé beaucoup de projets dans le secteur de l’énergie. Ça nous a beaucoup aidés à redresser le secteur en associant tous les autres soutiens que nous avons », a-t-il fait savoir. Toutefois, il a garanti à Adrien HAYE, que la volonté et la détermination du gouvernement ne va pas faiblir et que de là où il sera, il verra la concrétisation de tous les chantiers qu’ils ont lancés ensemble. Lors de cette séance, les deux personnalités ont évoqué un certain nombre de dossiers sur lesquels ils ont progressé. Que ça soit l’aspect technique ou le développement des compétences, puisque l’AFD aide aussi le Bénin dans le cadre de soutiens en compétences de consultants, notamment dans les projets d’envergure. « L’AFD a apporté une contribution notable dans l’amélioration qu’on note dans le système électrique béninois. C’est un exemple à suivre en termes de coopération à l’image aussi de toutes les coopérations que nous avons avec d’autres partenaires. Malheureusement,  le directeur général Adrien HAYE, un fervent défenseur de la cause du Bénin et particulièrement du secteur de l’énergie est en fin de mission . Mais il m’a rassuré qu’il y aura une continuité et qu’il sollicitera son successeur dans ce sens », a-t-il insisté. 


Un partenariat solide en trois ans


Selon Adrien HAYE, Dona Jean-Claude HOUSSOU fait partie des premières personnalités qu’il a rencontrées à son arrivée. Et un partenariat très fort et très solide a été noué entre le ministère de l’énergie, le MCC, le MCA Benin 2 et l’AFD qui a vu son portefeuille pour l’énergie au Bénin s’accroître considérablement. Il repart aujourd’hui au bout de trois ans avec la satisfaction d’avoir lancé une série de projets. « Aujourd’hui, on a à peu près cinq (05) projets dans le secteur de l’énergie qui sont en exécution ou en instruction. Ça représente de l’électricité pour 800 000 personnes. C’est aussi la première centrale photovoltaïque de 25 mégawatts qui va bientôt sortir de terre. Donc, nous avons travaillé à la fois sur les réseaux, la production, la qualité de l’électricité, et les performances de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Je crois que l’AFD, ces trois dernières années, a été particulièrement active, même-ci elle l’était déjà et que mon prédécesseur avait initié une coopération forte », a-t-il confié.  Il a, par ailleurs, exprimé sa tristesse de quitter le Bénin au moment où le secteur de l’énergie est en pleine mutation. « Quand je suis arrivé, il n’y avait quasiment plus de puissance installée propre au Bénin. Le pays importait à 99% son énergie électrique. Les moyens de production locaux étaient presque à l’arrêt. Et la deuxième chose qui a changé, c’est la qualité du réseau, et le fait qu’il n’y a plus de délestage . J’ai eu de la chance, parce qu’à mon arrivée, le délestage avait commencé à diminuer. Aujourd’hui, on est dans une dynamique qui est très positive avec à la fois des capacités de production nationale qui réduisent la dépendance énergétique du Bénin, mais aussi un gros travail se fait au niveau de la société nationale pour améliorer les choses. L’objectif étant évidemment que chaque Béninois et chaque Béninoise puisse avoir de l’électricité, et il y a encore du chemin à faire de ce point de vu là », a-t-il fait savoir. Avant de prendre départ, il a rassuré le ministre de l’Energie de ce qu’il y aura de la continuité avec son successeur dans ce sens. « Il y a une continuité, il y a évidemment une équipe qui est solide ici à Cotonou, et un nouveau directeur qui, je n’en doute pas, accordera à ce secteur, toute l’importance qui lui revient », a-t-il informé.


Faire mieux que Adrien HAYE


Pour l’Assistant Technique Principal chargé des Politiques et des Réformes du ministre de l’Energie, Adrien HAYE, durant son séjour, a laissé une forte impression. Et avec le ministre, il y a eu un dialogue permanent. « Chaque fois qu’il est sollicité, il fait tout son possible pour essayer de nous satisfaire », a témoigné M.BADAROU . Il a, lui aussi, souhaité que son successeur s’inscrive dans cette même dynamique pour que la coopération grandisse. « Nous souhaitons que son successeur fasse mieux que lui, parce que c’est ça qui permettra de développer encore plus, la coopération entre le Bénin et l’AFD», a-t-il martelé.

Partager cet article sur :